Social

 

Le tissu associatif

 

Les associations sont le poumon de la vie sociale dans une commune. Sans elles, une ville se meurt lentement. Heureusement que nos bénévoles font preuve d’imagination pour aider, accompagner et enchanter les audoniennes et les audoniens. 

Le monde associatif est le mien, Nous savons combien il est difficile de travailler avec des élus incompétents, souvent partisants, parfois autoritaires et indélicats. 

La baisse des dotations de l’état, ni la dette ne sont des prétextes pour délaisser les associations, bien au contraire. Sans un accompagnement financier et matériel une association ne peut survivre. C’est pourquoi une municipalité intelligente doit être aux côtés du monde associatif surtout lorsqu’elle n’a plus les ressources nécessaires pour réaliser elle même certaines activités indispensables à la vie sociale. 

De surcroît des associations sont écartées par les élus alors qu’elles contribuent à la richesse de notre ville. Ces méthodes archaïques et dépassées sont destructrices, cela ne doit plus exister. 

Une municipalité efficace et inventive doit s’appuyer au quotidien sur son tissu associatif.

 

Violences conjugales

 

Les violences conjugales commencent par les insultes, s’ensuit le cycle infernal des  brimades et de l’humiliation, avant d’en arriver à la violence physique et malheureusement au pire, la mort. 

La société toute entière doit se mobiliser pour mettre un terme aux féminicides. 

La sensibilisation doit être obligatoire dans les établissements scolaires et les entreprises afin de détecter les premiers signes de violences. La parole doit se libérer. 

Les communes ont un rôle de détection et de protection à travers la sensibilisation de leurs administrés et de la mise à disposition de moyens  humains et surtout de locaux refuges.

Nous ne devons pas attendre les blessures physiques pour mettre en action la puissance publique, c’est malheureusement souvent trop tard.

 

Un service municipal spécialisé déclenchera un accompagnement et un suivi adapté.